samedi 15 décembre 2012

Dans le bus...

je n'ai plus de voiture depuis un certain temps déjà, et avec ces put...de travaux partout, impossible de se garer et une horde de contractuels avides d'amende quadrillent la ville...
il pleut... beaucoup, les arbres perdent leurs feuilles, si tu es dans un quartier chic et commerçant, les feuilles tombent directement dans l'incinérateur, sinon, elles forment des tas maronnasses, suspect et à toi de ne pas glisser dessus ou les confondre avec les déjections canines...sans oublier les rats volants qui peuvent te chier sur la tête...qu'est-ce que les industriels mettent dans la bouffe des chiens ? pourquoi leur proprio ne ramassent pas ?....les ouvriers et les jardiniers ont de jolies surprises.....la propreté de Paris est très présente, mais......les forces du dégueulasse sont toujours en action....et manifestement plus fortes...oui tout ça pour dire, que je prends le bus...
<<<<<<<<<<<
je suis dans le bus, dans le 15ème, un vieux vient s'asseoir à côté de moi, première partie du trajet, il tripote son portable...il a fini, on passe devant un nouveau bâtiment, et il veut partager son avis avec moi, il le trouve beau, moi je le trouve laid, tout ce vitrage c'est bon pour celui qui a une société de nettoyage de....vitrtage...il me demande si je ne suis pas martiniquaise ou guada, oui parce que lui a une époque, il leur suffisait, avec madame de prendre l'avion et ils y étaient dans "mon pays", il retrouvait Maryse qui était très gentille et qui lui proposait du colombo, oh il a pris sa retraite, mais à l'époque il y allait souvent à la Trace(???), ah le General de Gaulle a sauvé la France, ah mais pour Noël vous faites du boudin, ah mais comment vous obtenez le sang, ah dans " votre pays", il y a le soleil, la mer, la fête, la danse...
un autre vieux, retraité arrivant de nulle part entre dans la conversation, et fait des corrections sur le général, nous informe qu'il est retraité d'une maison d'édition où il était à l'accueil, qu'il fréquente une université du 3ème âge et invite l'autre à venir l'écouter dans un de ses concert car il chante dans une chorale, oh merci il est arrivé à sa station, il s'est aussi vanté de très bien parlé anglais...je reste avec l'autre, qui continu à parler, fort...ouf il descend, oh j'aurais pu me sauver mais il pleuvait....tout en causant le vieux, m'avait touché au moins 5 fois les mains....oh le collier de clichetons, il était bien lourd...j'ai vaguement placé que "mon pays" était un département français....mais le coeur n'y était pas...mais je lui ai dit qu'il en avait une vision folklorique, impossible de lui faire dire quand il y est allé et où exactement....
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
autre bus, une vielle vient s'asseoir à côté de moi, l'ouverture de la fenêtre lui donne l'occasion d'engager la conversation, accent pied-noir, elle vient de guérir d'un cancer du sein, la santé c'est important, ah vous êtes antillaise, elle y est allée en Martinique, elle touche une petite pension, mais n'est pas une assistée, son fils a perdu son bébé de 4 mois, le mariage a tenu, là elle va acheter des pantoufles pour son autre petit-fils...
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
autre bus, celle là a 82 ans, elle en fait 60, elle me montre sa carte d'identité, sa soeur plus âgée vit au Canada, elle n'a eu qu'un fils qui a fait de brillante étude, qui n'a eu qu'un fils à qui elle a laissé sa maison de campagne et en plus elle lui a donné 1000 euros, elle a travaillé dans l'automobile, son père était super, sa mère a épousé hors de son rang sociale...son mari est mort d'un cancer du sein...
<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
dès que je prends le bus j'y ai droit...
Paris n'est pas une ville pour les vieux...je ne les encourage même pas ...je devrais utiliser plus souvent mes écouteurs  blancs comme repoussoir...les "mon fils va la Sorbonne" sont en régression.....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire