mercredi 8 avril 2020

Noirs américains vs le covid

le virus à ouvert les portes et ils sont lâchés sur les ondes...les chaînes en info continu( que je ne regardent pas, je me suis replié vers la radio)en trouvent pour faire du remplissage d'antenne et tenir des propos essentiels tels que :
"c'est grave , on est dans la vague haute, non elle est devant nous, euh non elle est passée, c'est grave, c'est graaaaaavvvee, on n'a jamais vu ça"....

celui d'Europ'1, a dit "ça va conduire à des situations anxiolytiques" : aouch !....M.Beliard le rigolard, n'a pas relevé....

ou des propos détendu du gland : on aime, on adore ! ma réserve d'indignation est au plus bas...
 
- si je peux être provocateur, est- ce qu’on ne pourrait pas faire ces tests en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimation, un peu comme c’est fait d’ailleurs pour certaines études avec le sda, où chez les prostituées on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas  qu'est-ce que vous en pensez ?? »
 
- alors vous avez raison et d'ailleurs on est en train de réfléchir en parallèle à une étude en Afrique pour faire ce même type d'approche avec le BCG un placebo, je pense qu'il a un appel d'offre qui est sorti ou va sortir, je pense en effet, on peut réfléchir sérieusement à ça aussi....

<<<<mais les gars vous l'avez dit sur un ton désinvolte, méprisant même....oh la belle comparaison de l'africain avec le sida et les prostituées...vous voilà rattrapé par la patrouille...

l'Inserm a précisé que "les conditions dans lesquelles cette interview a été menée n'ont pas permis (à Camille Locht) de réagir correctement, il s'en excuse et tient à préciser qu'il n'a tenu aucun propos raciste."
 
Jean-Paul Mira a présenté ses « excuses les plus sincères » à « celles et à ceux qui ont été heurtés, choqués, qui se sont sentis insultés par des propos que j’ai maladroitement prononcés sur LCI cette semaine ».
« Depuis hier, il subit ainsi que sa famille des menaces de mort réitérées et très inquiétantes. Il a été contraint de déposer plainte » pour « menaces de mort » sur personnel soignant et « appels téléphoniques malveillants », ont indiqué ses avocats.
<<<<<
il nous dit qu'il avait voulu dire :
L’Afrique est touchée mais il y a peu de tests effectués pour le prouver (...) L’Afrique pourrait être encore plus exposée aux formes graves car il y aura peu de masques, et peu de confinement du fait de la structure sociale. Il me semblait alors intéressant que en plus de la France et de l’Australie, un pays Africain puisse participer à cette étude dont je n’avais jamais entendu parler avant l’émission”, détaille-t-il avant d’ajouter: “Pour illustrer cela j’ai donné l’exemple d’une étude faite pour protéger des prostituées en Afrique du Sud car un grand pourcentage de clients sont séropositifs donc elles sont très exposées (...) Les essais cliniques se font partout. Moins en Afrique”. 
interview d'un type qui brasse de l'air dans les infos du matin, je zappe et le radar me fait tomber sur ReTeLe, encore un épisode de "être noir c'est bien du malheur" :
 
plus de 12000 morts aux Etats-Unis depuis le début de l'épidémie du coronavirus. Plus de 4000 rien qu'à New-York. Il y a une tendance qui se distingue : ce sont les américains noirs qui sont les plus contaminés et qui meurent le plus.
....
A Chicago, la 3ème ville du pays , c'est la maire qui elle-même est noire, qui alerte : les noirs représentent plus de la moitié des cas positifs et près des trois quarts des décès, alors qu'ils représentent moins d'un tiers des habitants de la ville. Dans le Michigan, la ville de Detroit est très touchée. Les noirs y représentent 40% des morts  alors qu'ils sont moins de 15% de la population.
On constate  la même tendance dans d'autres états qui sont pour l'instant moins touchés, plus précisément où la propagation du virus accélère seulement maintenant notamment dans les deux états de Caroline où il ya une forte population noire.
- Comment cela s'explique -t-il ?
Pas par des raisons biologiques ou génétiques. Les explications sont évidentes pour ceux qui s'intéressent même de loin à la santé publique ici. Les américains noirs sont en moyenne plus pauvres, habitent des logements plus petits dans des immeubles et prennent plus les transports en commun souvent plus longtemps, d'ailleurs parce qu'ils habitent plus loin. Ils ont aussi moins le luxe de télétravailler et continuent donc à sortir tous les jours.
Les noirs sont particulièrement nombreux parmi ceux qui ont une mauvaise voire pas du tout d'assurance santé. Ils sont donc plus susceptibles de développer des pathologies qui sont souvent détectées et traitées davantage de surpoids et d'obésité.
Les américains noirs ont déjà une espérance de vie plus faibles que le américains blancs et ils entrent aussi plus jeunes visiblement dans l'âge à risque pour le covid-19.
Le Surgeon General qui est un peu l'équivalent du directeur de la santé, en tout cas le porte parole pour les questions de santé de l'administration Trump qui lui même est un homme noir adresse  désormais des messages spécifiques à la communauté africaine-américaine. C'est très inquiétant ce qui arrive maintenant.
Parmi les états qui ont tardé à mettre en place des mesures de précaution, il y a beaucoup d'états du sud où il y  a la plus grande proportion de noirs, de pauvres et d'obèses. Si  ca continue comme ça va être totalement désastreux. Ce maudit virus met en lumière les inégalités qui fracturent déjà la communauté américaine. Ca concerne aussi dans une moindre mesure les hispaniques.
(c)Philippe Corbé
<<<aouch ! me voilà obliger de googeliser :
 
Les Noirs américains meurent massivement du coronavirus à des taux beaucoup plus élevés que les autres Américains dans certaines grandes villes, mais la plupart des responsables fédéraux et des États ne suivent pas ou ne publient pas de données raciales sur les victimes du coronavirus, ce qui soulève des préoccupations quant aux soins prodigués aux populations les plus vulnérables du pays .
Alors que les cas de coronavirus et les décès associés montent en flèche dans les villes à forte population noire, notamment à la Nouvelle-Orléans, à Détroit et à New York, des groupes de défense des droits civiques, des législateurs démocrates et la Maison Blanche ont tous appelé les responsables fédéraux de la santé à publier des données raciales pour garantir que les ressources et les informations sont disponibles.
.....
Moins d'une poignée d'États ont publié ces informations, notamment l'Illinois, la Louisiane, le Michigan, le New Jersey et la Caroline du Nord. Les données de ces États montrent que les Noirs meurent à un rythme disproportionné plus élevé que les Blancs.
......
Dans l'Illinois, par exemple, il y a eu 12 262 cas de coronavirus lundi et 307 décès, selon le département de la Santé publique de l'État. Parmi les cas confirmés, 29,4% étaient noirs, 27,5% blancs, 9,4% hispaniques, 3,34% asiatiques et 24,4% étaient laissés en blanc. Parmi les décès, 42% étaient noirs, 37,1% blancs, 7,5% hispaniques, 7% blancs et 4,2% asiatiques. Selon le recensement, environ 15% de la population de l'État est noire, tandis que les blancs représentent 77% de l'État.
Dans le Michigan, les chiffres étaient également sombres, les Afro-Américains ne représentant que 14% de la population de l'État, mais 33% des cas de COVID-19 et 41% des décès.
En Louisiane, l'un des États les plus durement touchés du pays, 70% des décès liés au coronavirus étaient d'origine afro-américaine et 29% étaient blancs, selon le département de la santé de l'État. Lundi, il y avait 14 867 cas à travers l'État et 512 décès. Les Afro-Américains représentent 32% de la population de l'État.
.......................
Les Afro-Américains peuvent être vulnérables aux complications du coronavirus car beaucoup ont tendance à souffrir de problèmes de santé sous-jacents, notamment l'asthme et le diabète. Mais les défenseurs s'inquiètent également du fait que les minorités aux États-Unis ne reçoivent pas d'informations adéquates sur la maladie ou n'ont pas accès aux tests.
https://eu.usatoday.com/story/news/nation/2020/04/07/who-dying-coronavirus-more-black
Le coronavirus infecte et tue des Noirs aux États-Unis à des taux disproportionnellement élevés, selon les données publiées par plusieurs États et grandes villes, mettant en évidence ce que les chercheurs en santé publique disent être des inégalités enracinées dans les ressources, la santé et l'accès aux soins.
Les statistiques sont préliminaires et beaucoup reste inconnu car la plupart des villes et des États ne signalent pas la race car ils fournissent un nombre de cas confirmés et de décès. Les premières indications provenant d'un certain nombre d'endroits, cependant, sont suffisamment alarmantes pour que les décideurs politiques disent qu'ils doivent agir immédiatement pour endiguer la dévastation potentielle dans les communautés noires.
......
Dans l’Illinois, 43% des personnes décédées de la maladie et 28% des personnes testées positives sont des Afro-Américains, un groupe qui ne représente que 15% de la population de l’État. Les Afro-Américains, qui représentent un tiers des tests positifs dans le Michigan, représentent 40% des décès dans cet État, même s'ils représentent 14% de la population. En Louisiane, environ 70% des personnes décédées sont noires, bien qu’un tiers seulement de la population de cet État le soit.
La Caroline du Nord et la Caroline du Sud ont également signalé un ratio de résidents noirs par rapport aux résidents blancs qui ont été testés positifs pour le virus, ce qui dépasse largement le ratio de la population générale. Les Noirs sont surreprésentés parmi les personnes infectées dans la région de Las Vegas et parmi les personnes testées positives pour le virus dans le Connecticut. Au Minnesota, les Noirs ont été infectés par le coronavirus à des taux à peu près proportionnels à leur pourcentage de la population de l’État.
.....
Pour de nombreux experts en santé publique, les raisons de ces disparités ne sont pas difficiles à expliquer, le résultat d'inégalités structurelles de longue date. À une époque où les autorités ont préconisé de rester à la maison comme le meilleur moyen d'éviter le virus, les Noirs américains appartiennent de manière disproportionnée à une partie de la population active qui n'a pas le luxe de travailler à domicile, ont déclaré des experts. Cela les expose à un risque élevé de contracter la maladie hautement infectieuse en transit ou au travail.
https://www.nytimes.com/2020/04/07/us/coronavirus-race.html
Les Afro-Américains sont confrontés à un risque plus élevé d'exposition au virus, principalement en raison de leur concentration dans les zones urbaines et du travail dans les industries essentielles. Selon l'Economic Policy Institute, seulement 20% des travailleurs noirs ont déclaré avoir le droit de travailler à domicile, contre environ 30% de leurs homologues blancs.
Le virus a tué un grand nombre d'hommes noirs âgés à cause de cela, bien qu'il y ait également eu des épidémies chez les femmes et les jeunes afro-américains dans le sud.
......
Pendant ce temps, les experts soulignent également des recherches initiales montrant une prévalence élevée de Covid-19 chez les personnes souffrant d'obésité, d'hypertension artérielle et de diabète - des facteurs de risque plus courants chez les Noirs américains. Le virus est connu pour peser plus durement sur ceux qui ont des problèmes de santé sous-jacents, et de nombreux hôpitaux ne testent que ceux admis pour des soins intensifs.
......
Les critiques notent que ces risques sont considérablement exacerbés par les inégalités raciales dans les soins de santé, y compris les fermetures d'établissements et les plafonds des régimes publics d'assurance maladie comme Medicaid et Medicare. Les Afro-Américains sont deux fois plus susceptibles de manquer d'assurance maladie par rapport à leurs homologues blancs, et plus susceptibles de vivre dans des zones médicalement mal desservies, où les soins primaires sont rares ou coûteux.
Selon le Journal of General Internal Medicine, les préjugés raciaux inconscients peuvent également contribuer à des résultats de santé inégaux, en particulier lorsque les professionnels de la santé n'ont pas l'expérience de la culture de la communauté qu'ils desservent. La Century Foundation a constaté que les prestataires de soins de santé situés dans des quartiers majoritairement afro-américains ou Latinos ont tendance à fournir des soins de moindre qualité.
 
le radar me guide vers Un dîner presque parfait (???):
le poissonnier : ce sont des crevettes, elles viennent du Sénégal
Martika :  au Sénégal, il y a des crevettes ?
le poissonnier : ben oui 
moi : au seeecccooouuurrss , laissez-moi tranquille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire