dimanche 14 mai 2017

Bop !

c'est dimanche, Macron est officiellement président et les radios ont décidé de nous le faire vivre...en continu...yé m'en fiche ! ....
dans ma liste d'articles en attente de lecture...il y a les articles de la presse étrangère sur Macron   et apparemment ils sont tous sous l'angle du couple et la différence d'âge....sur les forums ricains survolé le début de leur relation est qualifiée de...pédophile...tout de suite les grands mots.....
occasion pour moi d'achever ma playlist....ai-je vraiment écouté 5 fois un titre de Marie-Paule Belle ?....well ! euh !..."quand tout ira bien quand nous serons amis, sans plus de mensonge sans plus de jalousie, gnan, gnan, blah, blah"...la mélodie accroche l'oreille...
 
 


Tandis que j'essayais de retrouver ce morceau de facheux aux crânes rasés, entendu il 4 ans déjà...le refrain était Mohamed rentre chez toi....
je tombe sur Bombe atomique sur l'Afrique...
                          bombe atomique sur l'Afrique
                          extermination de bamboula
                          solution finale sur les zoulous
                          du nord au sud jusqu'au Rwanda
                          les pygmées, les ? et les papous
                          bombe atomique sur l'Afrique
                          éradication de tous les melons
                          bougnoules et négros même combat
                https://www.youtube.com/watch?v=k-06YOOY_s0

c'est à la fois bruyant et rythmé...et les arabes sont dans le lot aussi, eux qui ont tendance à oublier qu'ils sont  africains...cough ! cough! cough ! voilà ! voilà !
                                        ....................................................................................

                                      https://www.youtube.com/watch?v=wSXzMyAMPYA

une autre vidéo me dit qu'il y a eu une conférence en 2015 sur l'Afrique et sa démographie....je repère que le média qui a réalisé le reportage est à droite toute....bon euh ! well !...c'est moi, ou les mots théorie du grand remplacement ne sont pas prononcés mais sous-entendus.....
moi bêtement je croyais que l'Afrique était un grand continent composé de...pays...je dis ça je dis rien...
pourquoi ne pas aller leur dire en face au lieu de se tirer sur l'élastique entre soi...Israël pratiquaient en douce contre ces africains qui se découvrent juifs, la stérilisation ; le sud africain Vouter Basson préconisaient ouvertement cette pratique....
le type se donne encore 30 ans d'espérance de vie....ah!ah!ah!

5:19 mn : ils vivent sur la bête, ils vivent sur les dons, ils vivent sur tout l'argent qui est déversé en Afrique, en organisant des colloques, des conférences, en ayant des employés, des bureaux, et leur efficacité est quasiment nul.
Pourquoi ce colloque ?
...je suis extraordinairement préoccupé par l'explosion démographique de l'Afrique avec toute la sympathie que je porte aux africains, je crains que cela ne se traduise par un débordement humain c'est-à-dire des courants migratoires écrasant qui vont je serai brutal tuer la civilisation européenne, parce qu'avoir 2 ou 3% d'Africains en Europe c'est parfait, en avoir 30% c'est la mort(?)
.....
ce que je propose ce n'est pas de larguer des bombes atomiques sur l'Afrique....c'est un plan Marshall massif sur le développement de l'Afrique, un plan conditionnel qui soit contrôlé....et 2ème un programme massif visant à la libération de la femme africaine qui détient la clé de  l'avenir du continent....
....
c'est un problème occidental...nos femmes n'ont pas assez d'enfant, on leur reproche suffisamment, puisque les africaines n'ont pas été capable d'inventer la réponse eux-mêmes, il faut bien que quelqu'un le fasse et c'est nous..

                                               ....................................................................................
                                                           rappelons nous cet article

En 2016 pourtant, à bas bruit, l’immigration de ce continent de 1,2 milliard d’habitants a détrôné les arrivées syriennes, afghanes et irakiennes en Europe. Selon une communication de Frontex, l’agence européenne de gardes-frontières et de garde-côtes, du 6 janvier, 93 % de ceux qui ont débarqué en Italie l’an dernier, venaient de ce continent.
.............................
Déjà mise à mal par la crise syrienne, qui a semé le doute sur la gestion de ­l’espace Schengen et révélé l’incapacité à répartir équitablement les réfugiés ­entrants, l’Union européenne ne semble pas avoir vraiment pris la mesure du défi auquel elle pourrait avoir à faire face si la migration africaine continue sur sa lancée actuelle.
................................
L’italie en première ligne
C’est donc en Italie que s’observe la pression migratoire africaine. Celle-ci transite via la Libye, pays anarchique où les migrants sont victimes des trafics et des pires exactions. « La Libye est un enfer absolu pour les migrants. Ils en parlent avec effroi, plus que de la traversée de la Méditerranée "
A court terme, les dernières études scientifiques soulignent que le développement d’un pays permet, dans un premier temps, à plus d’individus de disposer des moyens de réaliser leur projet migratoire, et favorise donc les départs. C’est dans un second temps que l’émigration commence à baisser. A condition que l’économie et la démocratie suivent et que la ­natalité, galopante en Afrique subsaharienne, tombe à des niveaux soutenables.
http://femme-noire-et-negritude.blogspot.fr/2017/01/un-articlesur-lafrique-qui-va-pas.html

 
 
l'eurovision était trending topic...et il faut que je tombe sur ce tweet....
 
 
 
 
 
non mais...sérieusement ?
 
 
 
ben y'a des amateurs....
 
 
j'ai commencé un article du New-York Times des plus déprimant sur des migrants haïtiens qui essayent d'entrer aux states en passant par Mexico....où il y a déjà beaucoup de mexicains qui essayent de passer et ceux que Trump renvoient.....bon euh j'ai pas pu le finir....c'est trop de malheur....quand ça veut pas, ça veut pas...
 

vendredi 12 mai 2017

Diète média

on a une raison de la déroute du débat
                                                       St-Priest est à 10 km de....Vichy....ah!ah!ah!ah!


...toujours en mode réfractaire à la personne du nouveau président...je n'y arrive pas...sa vie, son œuvre, sa voix ne m'intéressent pas...la radio en cause je baisse le son et je ne regarde pas la boîte à images....sa tronche est sur toutes les couv' dans les kiosques....même pas vu le doc' dont on cause sur le déroulement de sa campagne....parait que son attaché de presse s'est détachée du lot, par sa grande....personnalité...
ah ! elle est noire, africaine, 37 ans, 3 enfants, pas de fantaisie capillaire, peut-être compétente, je sais pas et je m'en fous....
il y a un article sur elle dans l'Obs, sa vie son œuvre....arrivée à la fin de l'article, un fait s'imposait à moi : je m'en fiiiicccccccchhhhheeee.........
 
 
 
tu sais que ta vie est pourave quand tu veux aller jeter un cou d'œil à ce genre de salon...
"Gluten, arachides ou œufs vous mènent la vie dure ? Vous avez arrêté les produits laitiers, le sel ou le sucre pour des raisons de santé ? "
 
 
 
p.214 : j'ai appris que le nom qu'on attribue à une chose dépend de l'endroit où on est placé et de celui où la chose elle-même se trouve....D'ailleurs, voici la définition, puisée dans ce manuel d'agronomie : "une mauvaise herbe est une herbe qui n'est pas à sa place ". Permettez-moi de le redire encore : "une mauvaise  herbe est une herbe qui n'est pas à sa place."
Je trouve un coquelicot dans un champ de blé, c'est une mauvaise herbe. Je trouve un coquelicot dans mon jardin, c'est une fleur...vous êtes dans mon jardin, mr Ford.
j'ai relu....parce que je suis retombée dessus....
 
puis on a regardé le film
sortie en 2010...avec Casey Affleck, qui est plu joli que son frère( et son atrophie du menton)....mais il a une savonnette dans le bouche et je n'ai pas tout compris....Kate Hudson en brune ressemble à Jennifer Lopez et miss Alba est...là....et fait du Jessica Alba....
c'est une chose de lire les scènes où le héros leur démoli le portrait, s'en est une autre de le voir le faire...et effectivement, j'ai dû détourner les yeux de l'écran....
<<<<me voilà à lire les critiques de l'époque et les réactions outragées...je ne savais pas que la pulp fiction était un genre à prendre autant au sérieux....
<<<<<<<<
puis je tombe sur un site qui nous dit que la fessée était très présente dans les BD des années 50-60 et effectivement....
Women Being Spanked In Vintage Comic Books
plus de vignettes ici :
                      http://flashbak.com/women-being-spanked-in-vintage-comic-books-62908/

Commandeur du sucre

j'ai fini mon 3ème Confiant...Commandeur sucre, c'est copieux, le style est riche, il tord, étire les mots, mais zéro, mais alors zéro sens du récit, et puis il ne sait pas s'effacer derrière ses personnages....il y a toujours cet abus du mot nègre...
j'ai essayé d'enchaîner avec un Maryse Condé que j'avais lu en 2008, ça passe pas, Condé est dans un français impeccable, voire précieux....elle écrit mieux que lui, y'a pas photo, mais la créolité de Confiant est plus prononcée...
de quoi ça cause ?....
de l'habitation Bel-Event, de la récolte de la canne à sucre en 1936....la canne à sucre et les métiers autour....le mulâtre Firmin Léandor.....
et pis surtout il y a le colorism

p.15 : n'avais- je pas été dénoncé par un nègre-maquereau, un nègre-à-béké ? Mon père m'avait toujours mis en garde : "méfie-toi du nègre ! Il n'y a pas plus traître que cette nation-là. Il te voit pisser deux secondes, le voilà qui va rapporter que tu passes ton temps à fainéanter dans la canne du Blanc." Ma mère ajoutait :"c'est la dernière des races après  les crapauds-lâdres et les coulis".
 
p.16 : - Héééé, foutre ! En voilà une qui est venue chercher un bébé à bels cheveux plats !
Il convient de dire qu'à cette époque nous faisions la course pour éclaircir la race.Personne ne voulait mettre au monde des enfants trop noirs ou aux cheveux trop grainés car cela revenait à prolonger la déveine qui est sur la tête du nègre depuis que le monde est monde. A allonger la chaîne des gueux, si vous préférez. Chacun cherchait à concubiner avec quelqu'un de plus clair que soit ou à lui faire boire un bouillon-onze-heures afin qu'il vous épouse.
 
p.19 : le samedi, elle confectionnait des bonbons créoles de toutes qualités, des tamarins glacés, des doucelettes, des berlingots, des tôtôtes de fruit-à-pain qu'elle venait vendre à Grand-Bourg.
 
p.33 : un coulis haillonneux passa dans le chemin...Il se méfiait de cette race qu'il jugeait à la fois pleine de sournoiserie et faiblarde. Il n'y avait que les "échappés-coulis", surtout ceux dont la mère était une négresse qui possédaient suffisamment de ténacité pour tenir un coutelas sous le soleil du matin au soir.
 
p.34 : le commandeur voulut l'injurier mais il se retint. Il n'y avait aucune parade contre cette catégorie de nègres rebelles qui habitaient à Fond Masson et que l'on disait descendre en ligne directe des Congos que les planteurs avaient importés d'Afrique après l'abolition de l'esclavage, cela en même temps que les Indiens-coulis, afin de remplacer les noirs créoles qui avaient tous pris la discampette au bourg ou aux approchants des grands bois de Desmarinières et de Caféière. Ces derniers s'étaient taillés là de petites propriétés sur des terres appartenant au gouvernement.
 
p.79 : il médita sur la cruauté du destin, maudit son imprévisibilité et sa mauvaiseté gratuite.
 
p.120 : il cherchait mes pas et me fichait un traitement devant la négraille ébahie, faisant mine d'être ivre :  sacrée vermine de ver de terre qui se nourrit de caca-mouches et de vomi de serpent ! Ta mère était une championne dans la bordelle et y'a pas un homme par ici qui ne l'a pas chevauchée. Si le blanc a eu le temps de lâcher sa semence dans son boudin et te mettre au monde, toi, chien de mulâtre prétentieux et sans sentiment que tu es, c'est qu'elle tuait tous les enfants que les nègres déposaient en elle. Elle buvait des médecines pour accoucher avant l'heure de peur d'avoir à porter un petit négrillon-tête-coco-sec dans ses bras.
 
p.179 : il prit le bébé  dans ses bras et ne put résister à l'envie de l'embrasser sa merveilleuse peau couleur caïmite. Les petits grains de ses cheveux lui chatouillaient le menton, si-tellement doux qu'il  avait le sentiment d'avoir de la mousse sous les doigts quand il les tapota. Pourquoi décriait-on tant les cheveux crépus ? Pourtant le cheveu nègre n'est ni "raide" ni "dur" comme on l'en accusait mais exactement inverse à savoir mou, spongieux chez certains. Le Blanc avait infecté l'oeil du nègre de haïssance envers sa propre race. Son oeil le voyait laid . Plus on s'éloignait du nègre, plus on devenait mulâtre, moins on était laid.
 
p.199 :la fierté mulâtre _ celle des cheveux bouclés, du nez pincé et de la peau à peine cuivrée _ continuait à impressionner la grande masse et les docteurs ou avocats n'avaient qu'une idée dans l'esprit, celle de convoler avec une mulâtresse afin d'éclaircir la race.
 
p.216 : - ma mère m'a fait mulâtresse, moi ! cela impressionnait la négraille qui vouait le Bondieu aux gémonies pour n'avoir accordé aucune affriolance à sa race pourquoi ce nez, pourquoi a t-il les ailes si évasées ? Ces lèvres, pourquoi sont-elles si charnues ? Et cette croupière ! Pourquoi est-elle si bombée ? A cette époque, il faut l'avouer, la race nègre se voyait plus laide qu'un péché mortel et ce parce qu'elle s'envisageait dans et par le regard du Blanc....

p.248 : allez connaître ce qui se trame au coeur du giromon si vous n'empoignez as un couteau pour le trancher

p.258 : d'ordinaire , je réprimais toute velléité de mon corps de se livrer aux rythmes obsédants du tambour et n'assistais même pas aux bamboulas organisé à la rue Cases-Nègres. L'idée que je faisais de ma personne était trop haute pour que je m'acoquine  avec des gens qui remuaient leur arrière-train avec une telle indécence. Ma mère m'avait répété : " Tambour c'est sauvagerie"
Eléonore ajoutait :"Tambour est bagage de nègres-Guinée" et Hildevert, l'instituteur radical-socialiste concluait : "Mon cher, le tambour est l'exemple même de ce dont il faudrait que notre race se détache pour qu'elle accède aux plus hautes marches de la Civilisation. D'ailleurs, la négraille elle-même ne tient-elle pas cachés ces instruments que mandolinistes et joueurs de violons tiennent pour frustres ?"
Avait-on jamais vu quelqu'un se promener fièrement avec un tambour comme Sonson la faisait avec son harmonica ou Gesner-fils avec sa mandoline ? Le nègre a honte lui aussi du tambour même s'il ne parvient pas à se déprendre de son ensorcellement.
 
p.268 : elle faisait bouillir les breuvages innombrables qu'elle prétendait capables de chasser la défortune, guérir du mal-caduc, parer le mal envoyé et accorder la jouvence jusqu'à l'orée du grand âge...
-cette Clémencia-là...elle possède un point...
Un point c'est-à-dire dans notre parjure créole une protection, un bouclier contre toutes les attaques maléfiques, les assauts des incubes tels que le commandeur Félicien, la haïssance d'autrui, surtout contre la haïssance car comme dit le proverbe " le nègre hait le nègre" . Le blanc au contraire, est solidaire de ses congénères. Il ne les trahit pas, ne leur baille pas de croche-pattes en traître, ne le jalouse pas. Tandis que la race des nègres n'a cesse de s'entre-détruire pour un oui ou pour un non. A cette étrange comportation, nul n'avait pu encore pu apporter d'explication plausible. On se doutait qu'elle devait entretenir quelque rapport avec l'esclavage puisqu'on disait aussi :"Le nègre déteste le nègre depuis l'époque des chaînes aux pieds". Mais l'esclavage était tellement loin de nos têtes, si oublié, gommé même, qu'il n'y avait plus désormais aucun motif de se haïr l'un l'autre.
 
p.274 : la négraille, elle dès qu'elle avait dit " sa sé bagay bétjé" (ceci appartient au Blanc), se désintéressait complètement de tout ce qui n'avait pas trait à l'immédiateté d'une existence il est vrai proche du dénantissement le plus total. Quand on ne savait pas trop ce qu'on mangerait dans la journée, surtout après la récolte, pendant ce temps indéfinissable où la canne prenait ses aises pour lever, ou bien si l'on devait pour la énième fois attraper une gaulette pour cueillir un fruit-à-pain que l'on cuirait avec juste une aile de morue salée, on n'avait pas de loisir de cogiter sur un morceau de mur qui pouvait être tout et n'importe quoi. La mémoire de l'habitation ne survivait que dans la tête des maîtres et dans les livres ou la paperasserie qu'on les voyait rédiger certaines après-midi sous leur véranda, pas dans celle des nègres. Il fallu une circonstance fortuite pour que Firmin Léandor apprenne qu'il avait affaire à un cachot d'esclaves.
 
p.287 : Il est mort là parce que c'était son jour. Chaque cochon finit par avoir son samedi.
 
p.291 : les"soukliyan", les nègres-volants, c'était son affaire. Le soukliyan est un humain qui se défait de sa peau, se dépiaute, s'enduit le corps d'une poudre magicienne pour voler toute la nuit au-dessus des cases à faire des simagrées pas chrétiennes, des incantations qu'il faut se boucher les oreilles pour ne pas entendre sinon la folie te prend là-même, des conciliabules avec les astres et les esprits. Autrement parler, on peut dire que le soukliyan est un maître de l'Invisible.
 
p.300 : ....Parfois, je me surprenais à maugréer : qu'est- ce que le nègre a bien pu faire au Bon-dieu ? Ah mulâtre tu ne connais pas ta chance, tu ne la connais pas...
 
p.315 : plus fréquemment qu'avant, elle se rendait à la capitale, par le yatch de Petit-Bourg, et lui vantait sans cesse la douceur de la vie en cet endroit. Les gens y étaient propres, bien habillés. Ils ne parlaient pas créole ou peu et donc n'injuriaient pas à tout propos. Chacun était à ses affaires et personne ne s'intéressait de se mêler de votre vie ni de vous critiquer.
 
p.318 : des grappes de nègres bleus de Saint-Anne à la peau satinée et magnifique, de chabins et de mulâtres aux yeux verts de la montagne du Vauclin, taciturnes ou rageurs, de nègres rouges, de nègres-griffes, des câpresses du Marin et de Sainte-Luce, commençaient à affluer à Rivière-Salée, près de deux mois avant le début de la récolte.
 
p.326 : le mulâtre qui marche nu-pieds et dont la bouche écorche le français est un nègre. Le nègre qui possède un sac d'argent est un mulâtre. Il n'y a que pour le Blanc que la déchéance n'atteignait pas dans son intégrité : le géreur Baudoin demeura blanc jusqu'à son internement dans un hôpital pour fous de Fort-de-France.

 

lundi 8 mai 2017

Bon ben il a gagné

bon "ils" voulaient du changement
66% contre 33%....parce que la blonde leader était ivre de confiance et d'autre chose lors du débat....le voilà président...le hold up de l'année, pas de parti mais un mouvement...première élection à quoi que ce soit et le type fait un strike, en étant mauvais orateur, avec des phrases longues et creuses et une voix insupportable.....en plus il n'est pas drôle....
il a 39 ans et....parle anglais...ses parents sont toujours vivant, c'est bon pour sa légende personnelle...
et un jour il va rencontrer Trump....voilà ! voilà !
les gens qui veulent faire la politique autrement sont si...naïfs...je rappelle que le destin a apporté sur un plateau à Hollande, la tête de DSK, et ça été un long calvaire...
 
j'ai été dépouillé des bulletins...je n'étais pas devant l'écran à l'annonce des résultats....il y avait beaucoup de nuls, des bulletins Cheminade et beaucoup voire beaucoup de bulletins avec le nom de la blonde leader...en fait, c'est juste pour ça que j'avais accepté....
<<<<<<<
Hollande n'inspirait ni crainte, ni respect, et doit bien avoir les boules de ne pas s'être présenté,  n'importe qui aurait pu l'emporter face à la droite extrême, même si le barrage était mou dans ce cas, la prochaine fois ça sera autre chose....car Macron va renforcer la droite extrême....
<<<<<<<<<<<<
 
quelqu'un s'est refait les dents
..................................................................
 
j'ai vaguement suivi ses premiers pas sur twitter.....c'était moins drôle que le premier tour.....